- Extension dans un jardin - Rennes - - Margot Le Duff et Matthieu Girard Architectes DPLG - Rennes

Extension dans un jardin - Rennes (35) - 2019
mission complète - photos ©Stéphane Chalmeau

Les propriétaires souhaitaient ajouter deux chambres et une salle d'eau à leur maison. A la première visite de la maison, il nous a rapidement semblé que l’ajout des deux chambres ne résoudrait pas le problème de vue et d’accès de cette maison de ville vers son très beau et grand jardin : des marches extérieures pour arriver au jardin, une seule fenêtre et une porte partiellement vitrée orientée sur le jardin allaient poser problème pour une grande maison de 5 chambres.

Après avoir étudié leur demande, leurs contraintes et leurs envies, nous leur avons plutôt proposé de sortir la pièce de vie de la maison d'origine et de l'installer au cœur du jardin, dans l'extension. La maison d'origine, légèrement plus haute que le jardin et la rue, est ainsi entièrement dédiée aux pièces de nuit. L'ancienne pièce de vie est redistribuée en deux chambres et un dressing. L'ancienne entrée-buanderie est transformée en salle d'eau et l'ancienne cuisine devient bureau qui relie la maison d'origine à l'extension. La maison d’origine est ainsi entièrement dédiée à l’intimité familiale.

L'extension se pose au niveau du jardin. Elle intègre le nouvel espace d'entrée, le nouveau garage, un abri vélos/atelier de bricolage et une généreuse pièce de vie où la frontière entre le jardin et l'intérieur s'efface. Un patio relie visuellement les deux volumes et leurs deux époques de construction : la maison des années 30 et l’agrandissement dessiné dans un esprit années 1950, cher aux propriétaires.

La construction fait la part belle aux matériaux nobles : chêne (menuiseries, appuis de baies et parquet), aluminium (menuiseries et habillages), béton brut de décoffrage ou texturé pour l’accès et le coin feu dans le salon, carreaux de ciment, terrazzo et brique pleine moulée main appareillée en quinconce. Cette brique pour les façades du jardin et du patio est posée sur la dalle et agrafée à l’ossature bois. On la retrouve également sur la souche de cheminée ajourée et sur les murs claustras.